juin 19, 2015

# Articles

Rien ne vaut la douceur du foyer de Mary Higgins Clark

L’histoire :
Elle s'était juré de ne jamais revenir à Mendham. De ne jamais revoir la maison où sa mère était morte, où elle l'avait tuée. Bien sûr, elle n'était qu'une enfant, bien sûr, c'était un accident, mais pour beaucoup, Liza Barton était une criminelle. Les années ont passé. Liza, devenue Celia, mère d'un petit garçon, connaît enfin le bonheur. Jusqu'au jour où Alex, son mari, à qui elle n'a jamais rien dit, lui fait une surprise en lui offrant une maison dans le New Jersey... Mendham, la maison de son enfance. En guise de bienvenue, ils trouvent cette inscription, en lettres rouge sang : « Danger ! » Quelqu'un connaît la véritable identité de Celia et tente de lui faire endosser un nouveau crime.
Tandis qu'elle essaie désespérément de prouver son innocence, le vrai tueur, dans l'ombre, guette ses proies... Un suspense à la mécanique implacable dont Mary Higgins Clark a le secret. Attention, danger! Vous allez frémir jusqu'au mot Fin!

Ce que j’en pense :
Un vrai succès chez moi. Cela fait partie de mes coups de cœur de mon auteur préfère. Un vrai polar que j’attendais beaucoup de ce roman parce que le résumé promettait un truc d’ouf. Je ne suis jamais déçu d’un Mary Higgins Clark. Cette histoire est à la base banale mais elle sait mettre un bris d’originalité et d’aventure entre les potentiels tueurs.
Liza Barton est une criminelle aux yeux des gens, elle a tué sa mère et tiré sur son beau-père. Elle a été acquittée par son avocat. Aujourd'hui, Liza devenue Célia a refait sa vie et tente de trouver le bonheur. Elle a un petit garçon, Jack et un nouveau mari, Alex. Seulement un jour, Alex lui offre une maison. LA maison de son enfance. A leur arrivée, la maison a été vandalisée. Quelqu'un connaît la vérité sur Célia et tente de lui faire endosser les crimes.
On cherche nous aussi qui aurait commis tous ces gestes criminelles, et qui est au courant du passé de Célia. Tous les personnages devient suspect tour à tour. J’ai compris à la moitié du roman qui n’a jamais été soupçonné et qui en veut autant à Célia.
Mary Higgins Clark fait des chapitres de deux ou quatre pages, donc assez court ce qui permet d’être efficace et d’avoir un impact sur le lecteur. On sait qu’un livre est bien quand on a du mal à s’arrêter quand on l’a décidé.  



Note : 20/20 comme toujours, c'est un très bon thriller. 

Follow Us @soratemplates