avril 05, 2016

# Articles

Fascine-moi de Sylvia Day

Le résumé:
"Je voulais être son refuge, mais il n’avait nul besoin d’abri contre la tempête ; il était la tempête."
Loin de resserrer nos liens, le serment que nous avions échangé avait rouvert de vieilles blessures, mis à nu la souffrance et la peur, tiré de l’ombre des ennemis pleins de rancœur. J’ai senti Gideon m’échapper, mes pires frayeurs sont devenues réalité, et mon amour s’est trouvé si durement éprouvé que j’en suis venue à douter de mes propres forces.

Ce j’en pense:
Pour mes résolutions 2016, je voulais être à jour dans cette série Crossfire. Et voilà et je trouve que plus les tome avance plus l’histoire est recherché et poussé sur Gideon.
L'histoire reprend quelques jours après le mariage en secret de Gideon et de Eva, mais il y a un rythme crée liée à une alternance de point de vue et du coup on pénètre dans la tête de Gideon encore plus.
Ce livre contient encore plus de rebondissements au niveau des accumulations des problèmes de couple et liée à leur passé à tous les deux.
Les personnages sont toujours aussi attachants et attaché à leur conviction à eux. Eva est pour moi forte mais très braque sur ses convictions et elle ne veut pas faire des compromis tout comme Gideon, ce qui va les brouillées.
Gideon lui est toujours aussi macho mais avec de plus en plus de point romantique et avide de sexe. Eva tente de péter sa bulle et de le libère. Donc en gros dans ce tome Gideon n’est pas sans faille comme montré dans les trois autres tome, il est impuissant à cet amour et à son passé destructeur.
.Dans les personnages secondaire, on retrouve Cary qui est aussi chambardé par les choix qui doit faire et qui font changer leur vie.  
L’écriture de Sylvia Day n’a pas changé depuis ma précédente revue sur le tome 3, elle est additive et très sans fioritures.

Les extraits: 
« Nous luttâmes ensemble, corps à corps, agrippés l’un à l’autre.
Il enfouit le visage au creux de mon cou.
– Je t’aime.
Les larmes me picotèrent les yeux. Il prononçait si rarement ses paroles.
– Répète-le-moi, le suppliai-je en le serrant dans mes bras.
Sa bouche trouva la mienne.
– Je t’aime … »
« Eva roulait vite, faisait montre d'une assurance certaine, ses mains ne serrant que légèrement le volant. Son regard ne quittait pas la route, mais je n'arrivais pas à détacher les yeux d'elle. Ma belle Californienne. Sur une route déserte, elle était dans son élément.
Regarder Eva conduire ce puissant bolide m'excitait délicieusement. A moins que ce ne soit le contre coup de sa harangue, du défi qu'elle venait de me lancer.

Note: 17/20 une suite bien menée et très prenante.


Follow Us @soratemplates