mai 02, 2016

# Articles

Nos âmes rebelles - Samantha Bailly

L’auteur :
 Sonia est la plume, Lou le crayon. Ensemble, elles tiennent un blog BD où elles réinventent leur vie avec humour et impertinence : le bac, les parents, les rencontres, les garçons... Mais savent-elles vraiment si elles sont rebelles ? Et faut-il renoncer à Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom ?

Ce j’en pense:
J’attendais avec impatiente ce livre, oui oui je l’es demandé à mon anniversaire. J’ai adoré le premier tome Nos âmes jumelles, lire le deuxième tome va nous livrer l’évolution de Lou et Sonia et donc différents sujets d’adolescents : le bac, le premier amour, le harcèlement scolaire, la famille, les amis, les relations à distances, l’orientation scolaire, la sexualité.
Encore une fois, Samantha Bailly nous prend dans son univers, une atmosphère nouvelle embarque les héroïnes vu que dans ce livre elles sont en Terminale et donc se crée une pression autour des examens et de leur choix avenir qui n’est pas toujours facile à faire.
L’histoire : Dans ce second tome, nos héroïnes sont en Terminale et suivent les cours une à Angoulême et l’autre en Normandie. Elles très et de plus en plus complices dans leurs amitiés mais aussi dans leurs vies professionnelles artistiques. L’auteur nous prouve que les amitiés internet peuvent devenir réelles et très présentes dans nos vies. Chacune des héroïnes rencontre dans ce livre des angoisses dû à leur avenir, à des aventures amoureuses, à leurs rêves
Les chapitres sont très rythmés comme le premier tome : on voit les deux points de vie des héroïnes avec les mois de l’année. Je l’es comme le premier tome dévoré en 1 jour. Dû au fait qu’on s’identifie au sujet et à la personnalité d’un des deux héroïnes.
La fin du livre néanmoins je ne la voyais pas comme ça, surtout qu’il y a un troisième tome qui suit, et il n’y a pas de conclusion réelle sur leur relation amoureuse.
Les extraits:
« Commencer. J’ai toujours su m’ouvrir à la rencontre, à une nouvelle histoire. J’étais et suis encore en quête permanente de débuts. Tu sais quoi, Lou ? C’est toi qui m’as appris à finir. »
Note: 18/20 une suite (presque) parfaite.

Follow Us @soratemplates