février 03, 2017

# Articles

Maman a tort - Michel Bussi

Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent. Qui est Malone ?

 « On panique après le braquage de Deauville. On s'étonne, on s'inquiète. Ça vire même à la psychose. Mais ce qui me sidère, moi, c'est plutôt que les braquages soient si rares. Tu vois, que les passants n'aient pas plus souvent envie de se servir directement dans les magasins. Tu ne trouves pas ça étrange, Marianne, tous ces gens qui passent devant toutes ces vitrines sans les exploser ? »
« C'est difficile à comprendre quand on est petit, mais écoute bien. Quelqu'un que l'on aime, que l'on aime vraiment, il faut parfois oser le laisser partir loin. Ou savoir l'attendre longtemps. C'est une vraie preuve d'amour, la seule, peut-être. »


Mon avis:
Si vous rechercher un thriller avec du suspense et un garçon désorienté, foncée sur Maman a tort de Michel Bussi

Nous suivons deux intrigues, les déclarations du petit Malone et l'enquête menée par la Commandante Augresse qui recherche des braqueurs en cavale.
Malone n’arrête pas de dire que sa mère n’est pas sa vraie mère. Il raconte au psychologue scolaire une étrange histoire avec son ami Gouti.
Vasile Dragonman va demander de l’aide auprès de la Commandante pour trouver des preuves des révélations de Malone. Le temps presse, car vers l’âge de 4 ans, les souvenirs liés à la petite enfance s’effacent et Malone pourrais du jour au lendemain se souvenir de rien. La Commandante va mettre quelqu’un sur l’affaire vu qu’elle recherche déjà les braqueurs de Deauville qui sont en fuite.

Il y a beaucoup de personnages intervenant dans le roman. Ils sont bien développés.  Malone, le petit est un garçon perdu, solitaire dans son monde, très attachants. Pour un garçon de 3 ans, je trouve son comportement très mûr voir un peu trop pour son âge. Mariane est une femme seule qui voudrais trouver un homme pour fonder une famille, elle est autoritaire au travail.
Vasile est un homme déterminé, doux et attentionné. Il fait tout pour Malone. Même si je trouve dommage que sa relation avec Angélique ne soit pas développée.

Concernant la plume, c’est mon premier roman de Michel Bussi. Il y a du rythmé et l’histoire est bien ficelé. On ne perd pas une miette. J’ai appris des choses sur la notion de mémoire d’un enfant. La forme que prend le récit apporte une curiosité et une attente : au début, on a la scène de fin, pas en entier mais de quoi donnée l’eau à la bouche. Ensuite, on part pour les 4 jours précèdent la scène finale. Une bonne stratégie pour que le lecteur se pose des questions et soit intrigué. La plume de Michel Bussi est très fluide et addictive.
J’ai trouvé que l’enquête était très bien menée avec des rebondissements. J’ai trouvé des révélations avant qu’il soit révélé notamment sur qui est la mère de Malone, qui avait participé au braquage et les aidait à se cacher… Et la fin pour moi est complétement pas crédible : on se dit tout cela pour ça.


Note : 19/20, un très bon thriller. 

Follow Us @soratemplates