avril 03, 2017

# Articles

L’écorchée - Donato Carrisi

Avez-vous jamais eu envie de disparaître ? On a tous ressenti un jour ou l’autre l’envie de disparaître. De fuir le plus loin possible. De tout laisser derrière soi. Mais il y en a pour qui cette sensation n’est pas que passagère. Elle les obsède, les dévore, les engloutit. Ces individus se volatilisent corps et bien. Nul ne sait pourquoi. Nul ne sait où. Et bientôt, tout le monde les oublie. Ou presque. Chaque fois que Mila Vasquez entre dans « Les Limbes », le bureau des personnes disparues aux murs tapissés de leurs portraits, leurs yeux se braquent sur elle. Elle les garde toujours à l’esprit, elle, l’enquêtrice qui porte dans sa chair les marques des ténèbres, comme autant de fleurs rouge sang. Peut-être est-ce pour cela, d’ailleurs, qu’elle excelle dans son domaine. Peut-être est-ce pour cela, aussi, que sept ans après s’être mesurée au Chuchoteur, elle refuse d’éprouver la moindre émotion. Et si, soudain, ces disparus réapparaissaient pour tuer ? Comme le ressac, les ténèbres recrachent d’abord les indices d’une existence passée. Puis les êtres. À première vue ils semblent identiques, mais dans l’intervalle, le mal les a transformés. Où étaient-ils pendant tout ce temps ? Pourquoi sont-ils revenus ?
 
« Un jour, au parc, un enfant s'était écorché le genou et avait fondu en larmes. Alice s'était approchée et sans dire un mot, elle avait ramassé ses larmes avec ses doigts. D'abord celles qui avaient coulé par terre, puis sur ses vêtements, et enfin sur ses joues. Une par une, elle les déposait dans un mouchoir. Au début l'enfant n'y avait pas prêté attention, puis il l'avait regardé avec stupeur. Au fur et à mesure qu'il la regardait, il avait arrêté de pleurer. Alors elle lui avait souri et s'était éloignée avec son trésor de larmes. Mila était certaine que l'enfant avait la sensation d'avoir perdu quelque chose. Ce que tu jettes, moi je le ramasse ; la prochaine fois, réfléchis à deux fois avant de céder au désespoir pour si peu. »

Mon avis:
Si vous recherchez un bon thriller psychologique sur fond disparition, foncée sur L’écorchée de Donato Carrisi.

Nous retrouvons Mila Vasquez sept ans après la fin des événements du Chuchoteur. Très secouée par cette affaire, elle travaille aux Limbes, la section des personnes disparues. Elle est appelée pour mener l’enquête au sujet de personnes disparues qui font leur réapparition en commettant des crimes. Elle doit trouver qu’ont-ils fait pendant leur absence.

Concernant les personnages et surtout Mila. Elle est encore très troublée par l’affaire du Chuchoteur et des séquelles sévères perdure sur le comportement et la vision de Mila. J’ai apprécié de plus en plus Mila qui est noirceur et qui a du mal à voir des crimes depuis le Chuchoteur. C’est un comportement tout à fait compréhensif quand on sait ce qu’elle a vécu. Simon Berish, un flic paria spécialisé en anthropologie, il est sensible, intelligent et déterminé. Il va aider Mila à réglé cette histoire de disparus.

Concernant la plume et le rythme de ce récit, je me suis encore laissé embarquer par l’enquête sur les disparus. L’auteur sait nous faire apprécie chercher des indices et nous laissé un peu imaginé le pourquoi du comment. On ne voit à peine les pages passées dû à l’enchainement des événements et des retournements et aux questions qu’on se pose soi-même. Il y a toujours beaucoup de documentation chez Carrisi, il donne des informations générales sur tel phénomène... qui pèse un peu le roman au début vu que on cherche un peu on il veut nous emmener mais le roman monte crescendo en complexité et en énigme.  


Note : 20/20, une bonne suite très surprenante et fascinante. 

Follow Us @soratemplates