avril 13, 2017

# Articles

Train d'enfer pour ange rouge - Franck Thilliez

Un cadavre en morceaux artistiquement répartis est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l'objet d'une mise en scène défiant l'imagination. Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l'emmener au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin...

« - Toujours rien pour Suzanne ?
Il me prit la main comme à un vieux frère.
- Aucune piste, que dalle. Pas la moindre manifestation de l'agresseur. Si seulement je pouvais avoir un signe, un indice qui me dirait si elle est morte ou pas ! Quelle torture que de rester dans le doute, avec la crainte permanente de tomber sur le cadavre de ma femme comme ça, au détour d'un sentier... Mon avenir me fait horriblement peur, tellement dépendant de données qui ne m'appartiennent pas... Mon sort se trouve presque entre les mains de ce salopard qui l'a enlevée... »

Mon avis:
Si vous recherchez un bon thriller sur le thème du sadomasochisme et un amas de torture, foncée sur Train d’enfer pour Ange Rouge de Franck Thilliez.

Nous suivons Franck Sarko, commissaire à la DCPJ de Paris qui vit pour son métier. En ce moment, il subit une période difficile de sa vie car sa femme a disparu depuis six mois, il a juste retrouvé une barrette sur leur place de parking.
Il va être chargé une enquête assez violente. Martine Prieur âgée de 35 ans a été retrouvée morte, elle était ligotée, tête tranchée, ficelée et suspendu par des crochets.. Sarko soupçonne un pervers qui traine dans un réseau sadomasochisme. Sauf que Sarko se trompe peut-être de cible ?

Concernant les personnages, on suit particulièrement le commissaire Sarko. Je me suis attachée à lui au fur et à mesure de ma lecture surtout que ce qu’il vit est très dur vu qu’il est personnellement visé par le tueur. Il a beaucoup de courage, il ne tombe pas dans la folie. Il est très intelligent même si le tueur a un jeu d’avance sur lui. Il ne va pas se laisser démonter. Plein de personnage secondaire pullulent autour de lui pour résoudre l’enquête et j’ai particulièrement apprécie Doudou Camelia et Elisabeth Williams. Elisabeth est propulsée dans l’enquête et doit cerner le type de tueur et sa personnalité. Leur rendez-vous très intimiste est assez prenant et fait avancer l’histoire. Elisabeth est très douce et ce que l’on découvre sur elle m’a surprise. Doudou Camelia est la voisine de Franck et elle va aussi l’aider à sa façon très « spirituelle ».
 
Concernant la plume et le rythme de ce récit, l’auteur a une force dans l’écriture, on est plongé dans l’enquête et on a plein de détails mais cela ne gêne absolument vu que c’est pour être dans l’ambiance des lieux. J’ai adoré le travail fait sur l’enquête : le travail du médecin légiste, des scientifiques et des hommes de terrain et enquêteurs.
Par contre, âmes sensibles s’abstenir. Il y a des scènes crues et sanglantes, les scènes de crimes sont décrites dans les moindres détails et au suit assez souvent l’univers sadomasochiste. Mais c’est pour ses nombreux détails qu’on s’y croyait. De plus, je pense que l’auteur a fait pas mal de recherche sur les réseaux sadomasochistes et le motif « spirituel » des meurtres ; que je trouve réaliste et très poussé.
La fin m’a surprise parce que je ne m’attendais pas à lui comme meurtrier.  Mais je suis un peu restée sur ma faim, vu que l’explication est très rapidement. On sait le pourquoi du comment, mais j’avoue que j’en voulais plus sur l’arrestation, les retrouvailles de Sarko et de sa femme… Mais je suppose que s’est pour garder un peu de suspens.


Note : 18/20, un thriller parfait avec tous les ingrédients : des meurtres sanglants, du suspens, des doutes sur le tueur. Hâte de me lancer dans la suite.

Follow Us @soratemplates