mai 25, 2017

J’ai toujours cette musique dans la tête – Agnès Martin-Lugand

Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Ils s'aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants. Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse LE chantier que Yanis attendait.

 « Votre vie, quoi que tu en penses, change, commença-t-il sérieusement. Yanis change. Tu changes, Véra. Dans ces moments-là, on fait du tri, on s'éloigne de personnes qui ont énormément compté parce qu'on ne partage plus les mêmes centres d'intérêt. Vous allez nouer de nouvelles relations avec Yanis, toi la première. Ca n'ôte en rien l'affection que tu as pour tes vieux amis, ni celle qu'ils ont pour toi.»

Mon avis:
Si vous recherchez un contemporain sur le harcèlement et l’obsession, foncé sur j’ai toujours cette musique dans la tête de Agnès Martin-Lugand

J’attends le roman de cet auteur tous les ans, et encore une fois, Agnès Martin-Lugand signe un roman fort par ces personnages et pour la première fois aborde un couple.

Nous suivons Yanis et Vera qui forme un couple solide et complice et qui sont parents de trois enfants. Ils mènent une vie tout à fait banale : Véra travaille dans une agence de voyages et Yanis est employé dans le cabinet d’architecte de Luc, son beau-frère. Ils ne s’entendent plus parce que lui a de la folie dans les dessins et prône la liberté de l’esprit et Luc est rigide et lucide dans les moyens qui faut mettre dans un projet. Yanis rencontre un potentiel client, Yanis veut prendre ce projet en main pour montrer à son patron qu’il est aussi rationnel. Sauf que lors de sa présentation à Luc, lui refuse le contrat. Yanis se remet en question. Yanis se lance à son compte, enfin grâce à Tristan. Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra ? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage?

Concernant les personnages, j'ai trouvé les personnages parfaitement décrit. Il y en a que l’on aime, de l’on déteste mais je les trouve très attachants. Je ne suis pas très enfants dans les histoires mais l’auteur a su me les faire apprécie.
Véra est une femme amoureuse, forte, battante, elle soutient sa famille envers et contre tous. Elle a un instinct maternel qui la pousse à prendre ses enfants sous son aile quand son mari ne peut plus le faire. Elle donne tellement aux autres sans arrière-pensée et cela va peut-être se retourné contre elle.
Quant à Yanis, il est un homme très bien, aimant, entête, il a un petit manque de confiance en soi, et veut prouver aux autres qu’il est capable de se faire lui-même un nom. Il est déterminé.
Le dernier personnage est Tristan, un bel homme, déterminé à détruire son obsession. Pour moi, il n’est pas mystérieux du tout, je l’es vite cerné avec ses attentions mauvaises.

Concernant la construction et le rythme du récit, l’auteur a su me combler.
Son écriture est toujours aussi fluide et entrainante. La construction des chapitres se fait en alternance de point de vue, elle permet d’être directement plongés avec cette famille.
L’auteur aborde dans ce livre plein de sujets forts : relations de couples, relations familiales, confiance, l’amour, l’amitié, l’ambition professionnelle, la manipulation, la force d’un enfant perturbé…


Note : 18/20, un contemporain rempli d’amour et de tension. 

Follow Us @soratemplates